Rempart médiéval

Au Moyen Âge, le Duché de Brabant avait des visées sur Tongeren. Suite aux attaques fréquentes et à l’état de délabrement de l’enceinte romaine du 6e siècle, le besoin urgent d’un nouveau rempart se fit sentir. Sa construction débuta en 1241 et dura pas moins de 50 ans.

Rempart médiéval

Le nouveau rempart médiéval pourvu de 6 portes d’accès et de 13 tours ceignait une superficie urbaine de 54 hectares, l’équivalent d’environ 100 terrains de football. Les parties les mieux conservées se situent au niveau du Elfde Novemberwal et du Leopoldwal.

Tour des drapiers

Chaque guilde tongroise était responsable de l’entretien et la défense de l’une des treize tours de l’enceinte médiévale. L’une des survivantes au passage des siècles était celle des drapiers. Cette tourelle pittoresque faisait partie du rempart longeant le Geer, entre le Kastanjewal et la Sint-Ursulastraat. La construction en demi-cercle est composée principalement de silex, un matériau originaire du rempart romain initial.

Tour Velinx

« Velinx » est un nom que vous entendrez régulièrement à Tongeren. Il vient d’une famille tongroise influente du 16e siècle. La Velinxtoren de l’Albertwal est un vestige du rempart médiéval. Cette tour ronde de silex contient également des matériaux romains plus anciens.

Moerenpoort (Porte de Visé)

Des 6 portes d’origine, seule la Moerenpoort a survécu. « Moeren » renvoie aux marais environnants. Cette porte d’accès a été construite sur les vestiges du rempart romain au 2e siècle. Ne manquez pas de jeter un coup d’œil à l’intérieur : elle abrite un musée historique offrant une vue spectaculaire sur la ville.

Recommander cette page